QUESTIONNAIRE :

1) Présentation (parcours, centres d’intérêts)

2) Qu’a apporté votre passage à l’EEIE à votre parcours professionnel ? (ex : compétences, méthodologies, nouvelle approche de votre métier, accroissement de votre réseau professionnel…)

3) Quel est votre vision/vécu des métiers autour de l’Intelligence économique ? (ex : retours d’expérience, votre vision des forces et faiblesses actuelles des métiers de l’IE)

4) Quels conseils donneriez-vous aux nouveaux Alumnis de l’EEIE ?

1. J’ai un parcours assez classique quand on analyse les profils des étudiants passés par des écoles d’intelligence économique. Avant de demarrer ma formation a l’EEIE, j’ai obtenu un Bachelor en sciences politiques et relations internationales en Belgique et j’ai poursuivi par un master en études de sécurite internationale au Royaume-Uni. Une fois dans le monde professionnel, j’ai tout d’abord integré un cabinet de conseil en intelligence économique a Paris, Square Strategy, au sein duquel j’ai evolué durant 6 années. Je travaille maintenant à Dubai, aux Emirats Arabes Unis, a nouveau dans un cabinet de conseil, avec un focus sur le Moyen Orient et l’Afrique. Mes centres d’intérets sont principalement portés par le sport et la découverte de nouveaux horizons. Habiter a Dubai depuis deux ans m’a permis d’ouvrir mon champs des possibles, ce que je trouve trés agreable comme expérience professionnelle et personnelle.

2. Mon principal souhait en rejoignant l’EEIE était de pouvoir apporter une dimension business a mon profil “diplomatique”. Aprés quelques recherches, j’ai pu observer que l’IE facilitait ce lien entre les deux mondes, et l’EEIE était l’une des meilleures formations a ce niveau. Je crois que mes attentes ont été remplies, car j’ai pu developper des compétences pratiques complémentaires à ma formation initiale et m’insérer plus facilement dans le monde du travail. Aujourd’hui je forme plusieurs des membres de mon équipe aux différentes techniques et méthodologies de recherche et d’analyse que j’ai pu apprendre au sein de l’école car je considère que cela apporte une plus-value a l’équipe, au projet et au client.

3. Le monde de l’IE est trés vaste et mal défini. Il y a énormement d’options possibles, et je ne suis pas compétent pour apporter un avis sur l’ensemble de l’ecosystème. Cependant, je pense que l’IE est une trés bonne formation complémentaire a tout parcours académique ou professionnel, et que les compétences enseignées permettront plus facilement, si pas de se vendre sur le marche du travail, au moins de démontrer une maîtrise technique et analytique supérieure a d’autres profils équivalents.

4. Le principal conseil que je puisse donner est de ne jamais arrêter d’apprendre, de s’auto-former. Que cela soit des connaissances théoriques, des expertises sur une région du monde ou un domaine particulier, voire des compétences techniques, chaque individu doit continuer a se développer soi-même sans attendre que son entreprise ou son entourage l’y pousse ou le lui conseille. Dans un monde professionnel tres compétitif, faisant face a de profonds changements en cours ou a venir, la formation continue me semble indispensable afin de pouvoir se demarquer et de grandir en tant qu’individu. De plus, cela sera un enrichissement personnel qui ne peut être que bénéfique, même si cela demande un investissement personnel important.