« En quelques années la vision des entreprises sur l’intelligence économique a complètement évolué. La révolution numérique est devenue une réalité et un de ses premiers corollaires est l’impérative nécessité d’accéder à l’information à valeur ajoutée avant la concurrence. La masse d’informations accessibles progresse de façon exponentielle. Les outils qui la scannent, l’extraient, la traitent, la mesurent et la caractérisent sont de plus en plus nombreux et de plus en plus performants. Ignorer leurs capacités c’est se couper du monde extérieur. Veille concurrentielle, veille technologique, veille législative sont décisives. Plus que jamais maîtriser les outils de recherche et de traitement de l’information est devenue une évidence.

Les services d’intelligence économique ne sont plus seulement des cellules exclusivement dédiées aux hauts dirigeants chargés de la stratégie, aujourd’hui, elles sont au service de toutes les fonctions : recherche et développement, RH, ingénieurs d’affaires, sécurité, commerciaux …

Dans ce contexte, les experts en intelligence économique ne sont plus de simples investigateurs. Ils doivent comprendre les enjeux, discerner les évolutions, déceler les signaux faibles et établir de réelles recommandations sur chacun de leurs dossiers. Même en interne, il leur faut développer de vraies compétences de consultant : comprendre le besoin, établir un cahier des charges précis, élaborer des livrables adaptés. En écoute permanente, ils sont les témoins au quotidien de l’accélération de l’évolution de notre société, de ses risques et de ses opportunités.”

Benoît de Saint Sernin

Directeur général, Groupe EEIE

L’intelligence économique (IE) est une ingénierie de la collecte, de l’analyse stratégique et de la valorisation de l’information utile pour un éclairage et une aide à la décision. Elle utilise toutes les ressources des technologies de l’information et de la communication, des réseaux humains et de leur capacité d’influence pour donner aux entreprises, ou à un Etat, les moyens d’être plus compétitif et plus efficace face à la concurrence. Pratiquée par tous les grands pays industrialisés et émergents, elle permet d’assurer aux entreprises un avantage concurrentiel, et à l’Etat de pouvoir anticiper les évènements et d’accompagner les mutations économiques.

 

L'intelligence économique vue par Bercy

Service de Coordination à l'Intelligence Economique, Ministère de l'Economie et des Finances

Pourquoi l’EEIE, pourquoi l’IE ?

Pourquoi l’Intelligence économique est-elle une matière aussi passionnante ?

Parce que c’est une matière transverse et récente ! Le fait qu’elle soit transverse peut vous mener à travailler pour des entreprises de secteurs et de tailles très variées : Défense, ONG, grande distribution, grands groupes, PME… Le fait qu’elle soit neuve permet d’accéder à un niveau « expert » sur des méthodologies et des outils (base de données, portails de veille, application d’analyse, etc …) aux performances toujours plus impressionnantes.

Pourquoi l’Intelligence économique est-elle source d’emplois ?

L’information sous toutes ses formes est devenue une des matières premières de l’entreprise : plus personne ne peut se passer de veille (concurrentielle, technologique, législative…).
La concurrence est particulièrement exacerbée en période de crise : en savoir plus sur ses concurrents, ses fournisseurs, sur son environnement est déterminant. Savoir préserver son propre patrimoine informationnel est tout aussi essentiel.

Pourquoi l’école peut-elle certifier le titre de consultant(e) en IE ?

Régulièrement audité, nous prouvons que notre maquette pédagogique est extrêmement opérationnelle et que nous maintenons le taux de placement dans les métiers de l’Intelligence Économique que nous annonçons.

Pourquoi notre école réussit-elle à maintenir plus de 86 % de taux de satisfaction ?

Parce que nous avons fait le choix d’une pédagogie personnalisée. A l’issu de chaque formation, nous interrogeons nos apprenants sur plus de 50 items. Dans 80% du présentiel, la promotion est subdivisée en sous-groupes pour qu’il n’y ait pas plus de 25 personnes face à l’enseignant, un coach à demeure, suit les étudiants tout le long de l’année, nous partageons des moments d’exception, rencontres des lobbyistes à Bruxelles, séminaire avec les services de renseignements, visite d’un sous-marin nucléaire, une semaine de TeamBuilding…

Pourquoi notre école réussit-elle à maintenir plus de 80 % de taux de placement des étudiants dans les 3 mois suivant leur sortie ?

Parce que tous nos étudiants sont suivis par un coach professionnel jusqu’à l’emploi,  le corps administratif s’emploie à être toujours disponible et à l’écoute,  et parce que 100% de nos enseignants sont des opérationnels passionnés.