7h45, lundi 15 Mai, les étudiants de la promo 11, leurs maîtres d’apprentissage et leurs responsables sont en route pour la fameuse visite à l’île Longue du port de base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) à Brest.

L’arrivée est prévue pour 9h15 ; chacun est impatient, mais il faut encore passer de nombreux contrôles de sécurité pour pouvoir poser le pied sur la base.

La matinée débute par une présentation du site et une Conférence sur la Force Océanique Stratégique. Dès lors le public est plongé dans le vif du sujet : qu’est-ce que la dissuasion nucléaire ? comment l’avoir et pourquoi ?

Histoire, enjeux stratégiques, coût, évolution technologique, aspects économiques et politiques, tout est abordé. L’assemblée est captivée, les questions fusent, et très vite on reconnait le public averti. Les réponses sont précises mais la confidentialité est de mise. Le SNLE-NG est sur l’échelle des évolutions technologiques et d’ingénierie, la plus importante aujourd’hui. Il a été créé dans le but d’assurer la dissuasion nucléaire de la France.

Depuis 1972, il y a toujours 24h/24 et 365j/an au moins un SNLE en patrouille. Chaque SNLE embarque 16 missiles stratégiques dont le lancement ne peut être autorisé que par le Président de la République et qui pourrait détruire 96 cibles avec un effet équivalent à plusieurs centaines de fois les explosions sur Hiroshima et Nagasaki.

11h30, c’est le moment tant attendu : distribution de casque, et annonce des consignes de sécurité ; la visite du “Triomphant” commence, guidée par le responsable de la discrétion acoustique.

Le Triomphant est un sous-marin nucléaire lanceur d’engins de nouvelle génération. Cette classe de sous-marins est 10 mètres plus long, deux mètres plus large et dépasse de quatre mille tonnes le tonnage de la classe Redoutable.

Malgré ces chiffres impressionnants, on s’aperçoit très rapidement que chaque cm2, est méticuleusement étudié pour être optimisé. Câbles électriques, tuyaux, manivelles, caisses de rangement, « attention à votre tête » et « attention où vous mettez les pieds ». Les rapports de proportions sont totalement revus à la baisse dans un SNLE. Entre deux embouteillages et quelques « cédez le passage », le groupe découvre les espaces « couchette » , l’infirmerie, les tranches missile, le poste de commandement et le poste de contrôle.

En France, il existe 4 SNLE de la classe du Triomphant et le coût de l’ensemble du programme, recherche et développement compris, est évalué à 9,788 milliards d’euros.

Enfin pour les 110 hommes de l’équipe (dont une vingtaine d’atomiciens), le monde du silence du commandant Cousteau n’existe pas, au contraire vous n’avez qu’à tendre l’oreille …. Aujourd’hui les technologies du Triomphant lui assurent un niveau de furtivité exceptionnel. Etre invulnérable, c’est être indétectable et cela passe par la discrétion, la détection et l’avantage acoustique.

Share Button