QUESTIONNAIRE :

1) Présentation (parcours, centres d’intérêts)

2) Qu’a apporté votre passage à l’EEIE à votre parcours professionnel ? (ex : compétences, méthodologies, nouvelle approche de votre métier, accroissement de votre réseau professionnel…)

3) Quel est votre vision/vécu des métiers autour de l’Intelligence économique ? (ex : retours d’expérience, votre vision des forces et faiblesses actuelles des métiers de l’IE)

4) Quels conseils donneriez-vous aux nouveaux Alumnis de l’EEIE ?

1. Licence en relations internationales, puis master en affaires internationales. Pour terminer diplôme de l’EEIE + MBA de l’ISC.

Début de carrière (4 ans) en intelligence économique “pure” dans un cabinet parisien. J’y étais spécialisée sur des missions d’acquisitions d’informations par enquêtes de terrains. Puis responsable de la veille stratégique dans une entreprise spécialisée dans l’événementiel B2B dans le secteur de la construction.
Aujourd’hui, j’occupe aujourd’hui le poste de responsable marketing dans un bureau d’étude spécialisé dans la performance énergétique des bâtiments.

2. L’EEIE m’a appris mon métier. J’y suis arrivée avec une solide base en culture générale mais aucun métier entre les mains. L’EEIE, grâce à ses missions effectuées pour de réels clients, permet d’apprendre les bases de acquisition d’information et de l’analyse. Les deux piliers de l’IE selon moi.

3. Aujourd’hui, l’IE a tendance à s’intégrer de plus en plus aux fonctions marketing. Bien sûr, il reste des cabinets qui ne font que cela. Mais l’entreprise commence à comprendre les enjeux d’une démarche de veille et d’IE et, de plus en plus, elle intègre ces outils, sans forcément les nommer, aux périmètres d’actions des équipes marketing. L’IE, comme la veille, est un outil. Au sein d’une entreprise “finale” (hors cabinet), en selon le secteur d’activité, il convient de sensibiliser tous les acteurs (commerciaux, com, marketing, direction) aux bases de l’IE afin d’élargir la démarche pour être plus compétitifs.

4. Commencer sa carrière en cabinet multi-sectoriel permet d’apprendre le métier. Cependant, ce qui est le plus recherché sur le marché, ce sont ceux qui maîtrisent un domaine ou un secteur en plus de l’IE. L’IE ne devient qu’un outil, qui doit être mis au service d’une connaissance marché ou sectorielle.