L’Ecole Européenne d’Intelligence Economique (EEIE) annonce que le nouveau Commissaire à l’information stratégique et à la sécurité économique (CISSE), Jean-Baptiste Carpentier, a accepté d’être le parrain de sa dixième promotion.

« Dans la lignée de mes prédécesseurs, je suis heureux de parrainer la 10ème promotion de l’Ecole Européenne d’Intelligence Economique. Basée à Versailles, elle forme des spécialistes de l’information stratégique et de l’intelligence économique, contribuant ainsi à l’action menée pour la protection et la promotion des intérêts économiques, industriels et scientifiques fondamentaux de la France.»
Jean-Baptiste Carpentier, commissaire à l’information stratégique et à la sécurité économique

« C’est avec joie que nous accueillons la nomination du commissaire à l’information stratégique et à la sécurité économique (CISSE) Jean-Baptiste Carpentier, qui a accepté d’être le parrain de notre 10ème promotion » a déclaré Benoît de Saint Sernin, directeur du groupe EEIE.

Depuis sa création il y a 10 ans, l’EEIE forme des professionnels spécialistes de l’information stratégique et de l’intelligence économique, et délivre le Titre de consultant(e) en intelligence économique*.
Elle a compté parmi ses parrains notamment Alain Juillet, Olivier Buquen, et Claude Revel.

Dans une interview à AEF en date du 10 février 2016, Jean-Baptiste Carpentier définit les missions de la nouvelle structure qu’il pilote, et précise sa vision de l’intelligence économique en France.
« L’intelligence économique, c’est avant tout une politique économique. Notre but, c’est de participer à la préservation, à court, moyen et long terme, d’un environnement économique conforme aux intérêts fondamentaux de la Nation. C’est un recentrage, une focalisation de la politique publique sur les éléments d’environnement concernant la souveraineté nationale en matière économique. Ainsi que notre changement de nom l’indique, nous voulons donc cibler nos priorités en visant particulièrement les problématiques ayant un impact sur la sécurité économique, qui est une des dimensions de la sécurité nationale, avec une attention particulière sur les questions liées à la protection et à l’exploitation, par l’État et par les entreprises, des informations stratégiques dans le domaine économique.

L’une des nouveautés, c’est que nous assumons une relation avec le monde du renseignement, qui passe par le coordonnateur national au renseignement. Mais il ne faut pas réduire notre rôle à cette seule dimension : l’intelligence économique, ce n’est pas le renseignement, mais nous avons vocation à travailler avec l’ensemble des partenaires, État ou entreprises, pour collecter et analyser l’information stratégique économique et pour favoriser son utilisation en faveur d’une politique conforme à nos intérêts fondamentaux et aux besoins des entreprises. Dans ce cadre, nous allons avoir à accomplir un travail de définition du patrimoine économique vital de la Nation. C’est un travail de hiérarchisation à mener qui permettra de mieux anticiper et d’analyser les risques. »

L’EEIE certifie le Titre de Consultant(e) en Intelligence Economique, Code NSF 320, certification professionnelle de niveau I (Fr) et de niveau 8 (Eu), enregistrée au RNCP par arrêté du 19 avril 2011 et publiée au Journal Officiel du 12 mai 2011

Share Button