Missions d’intelligence Economique

Des missions réelles d’intelligence économique pour les entreprises

Missions réalisées

Depuis sa création, l’école fait mener par ses étudiants (tous de niveau bac+4 minimum) de vraies missions d’intelligence économique commandées et rémunérées par des entreprises.

Chaque mission est suivie et encadrée par un consultant senior, membre de l’équipe pédagogique de l’école.

Tous les aspects de l’Intelligence Economique sont abordés :

  • veille,
  • renseignement ponctuel (souvent sur un concurrent),
  • paramétrage d’outils électronique,
  • mission de « e-réputation »,
  • influence sur le web,
  • sensibilisation sur la protection du patrimoine de l’entreprise,
  • rédaction de Plan de Continuité d’Activité,

La direction de l’école établit les contrats de prestations, assure le suivi des missions et contrôle les livrables.

L’EEIE ne communique jamais le nom de ses entreprises clientes. Elle travaille pour des groupes du CAC40 et des PME (aéronautique, électronique, recherche, industrie, BTP…) Le fonctionnement proposé aux entreprises est proche de celui des plus grands cabinets de conseil et non celui des « junior entreprises ». L’école est garante de la qualité de la mission.

Types de missions: Renseigner, protéger, influencer

 

Mission 1 : Informations marchés pour optimiser l’action commerciale

Une grosse PME présente sur plusieurs marchés de services aux collectivités locales, mairies, communautés de communes, etc, cherche à conquérir de nouveaux marchés au moment du renouvellement des contrats en optimisant son action commerciale. Face à un très grand nombre possible de prospects, elle souhaite évaluer ses chances de réussite en utilisant au mieux ses ressources commerciales et en se concentrant sur celles ou elle aura un maximum de chances de réussite.

L’EEIE, en accord avec cette PME, a créé une grille d’évaluation dont l’objectif est de déterminer si la collectivité locale ou la mairie sont dans une dynamique de changement de prestataires ! Ce travail de recueil d’informations se fait de manière électronique et de manière humaine. A partir de cette grille et après validation sur un échantillon représentatif, l’EEIE a validé une méthodologie pour sélectionner les « bonnes cibles à privilégier » L’étape suivante sera la recherche et la qualification des décideurs en utilisant cette méthodologie.

Mission 2 : Contre-influence sur le Net

Une société établie sur le marché voit ses ventes s’éroder par l’arrivée d’un nouvel entrant agressif. Internet, les forums et les blogs accueillent ce nouvel entrant avec enthousiasme bien qu’il soit qualifié de néfaste et dangereux par un grand nombre d’acteurs de ce marché. Ce concurrent s’appuie sur son succès commercial et ses nombreux clients pour relayer son message sur internet.

Le client demande à l’EEIE de suivre de très près le travail d’influence de cet acteur sur le Net et d’en limiter les effets en soulignant, par exemple, les nombreux défauts et les nombreuses carences des produits de ce nouvel entrant.

Mission 3 : E-Réputation

Une personne qui travaille pour une grande entreprise dans un rôle stratégique voit son nom associé à des éléments négatifs réapparaître sur les moteurs de recherches, suite à la publication sur Internet d’archives d’un journal. Cette personne souhaite voir l’article où figure son nom disparaître des résultats des moteurs de recherches, ou du moins ne pas apparaître sur le première page des résultats. L’EEIE a mené 2 actions :

– la première, une méthode d’enfouissement par l’inscription de cette personne sur de nombreux sites (réseaux sociaux, associations professionnelles…) pour créer de nouveaux éléments qui seront affichés en premier par les moteurs de recherche.

– la seconde, une action directe, en utilisant la nouvelle loi sur « le droit à l’oubli numérique ». L’EEIE a rédigé un courrier demandant la suppression du nom de cette personne dans le document incriminé et l’identification de l’interlocuteur au sein du journal qui supprimera le nom de cette personne.

Mission 4 : Anticiper des événements sur un territoire

Une grande ville française soucieuse du bien-être de ses administrés, et dans le but d’améliorer l’implantation de services ou d’espaces pour ses habitants, souhaite gérer très en amont les évolutions patrimoniales et foncières sur son territoire. A partir d’une liste des plus grands propriétaires patrimoniaux et fonciers qui occupent des bureaux ou des entrepôts, des veilles sont créées pour détecter chez ces acteurs toute intention de déménagement, regroupement, vente ou changement d’activité, afin de permettre à cette ville d’anticiper une vente ou un changement d’activité et exercer son pouvoir de préemption.

L’EEIE met en place une veille qui alimente une base de données contenant les informations nécessaires qui sont combinées à une base de données patrimoniale. Les utilisateurs auront immédiatement une alerte sur des changements possibles et pourront consulter la description du patrimoine concerné.

Mission 5 : Validation de partenaires et interlocuteurs

Une société high-tech fait l’objet de sollicitations et il lui importe de savoir si elle peut établir ou non des relations de confiance avec certaines personnes. Ce client s’interroge sur la réputation, les motivations et les antécédents de celles-ci, qui sont susceptibles de collaborer avec lui ou d’influencer de près ou de loin son activité. Pour répondre à ces questions, les consultants EEIE ont établi le « portrait » des différentes personnes auxquelles cette société s’intéresse en recueillant les informations à partir des publications, site de réseaux sociaux, etc. disponibles sur Internet. Ensuite, une cartographie a permis de mettre en lumière les liens entre ces différents acteurs.

 

Mission 6 : Recherche de CV au profil atypique